Politique de la réussite éducative : de l’ambition à la destination

Québec, le 21 juin 2017 —  L’Association québécoise des cadres scolaires (AQCS) accueille favorablement la Politique de la réussite éducative présentée par le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx, qui s’inscrit dans l’esprit des commentaires formulés lors de la vaste consultation tenue l’automne dernier.

En agissant efficacement dès la petite enfance, en se donnant un Institut d’excellence en éducation, en valorisant la profession d’enseignant, en assouplissant les mesures ciblées et en accompagnant les élèves et les enseignants, le ministre pave la voie à de meilleures conditions de réussite qui auront assurément une incidence positive sur les taux de réussite et de diplomation des élèves.

L’AQCS se réjouit des nouvelles ressources spécialisées qui seront ajoutées au réseau, mais particulièrement celles qui seront greffées en formation professionnelle et en formation générale aux adultes, longtemps le parent pauvre d’un parcours qu’on cherche justement à valoriser. De plus, l’Association entend faire une lecture approfondie de la politique pour apprécier le nécessaire rapprochement entre les réseaux de la santé et de l’éducation destiné à favoriser une transition harmonieuse entre la petite enfance et le cycle primaire.

« Élever la réussite éducative au rang de priorité nationale sous-tend que cet enjeu, névralgique pour le développement économique et social du Québec, transcende les intérêts partisans et les aléas économiques. On ne peut s’engager dans une ambitieuse politique de réussite éducative seulement lorsque les disponibilités budgétaires permettent des réinvestissements majeurs comme ceux qui sont confirmés aujourd’hui. Cela doit être une priorité de tous les instants, ralentissement économique ou pas », a commenté le nouveau président de l’AQCS, Rémi Asselin.

Par ailleurs, l’AQCS souhaite que cette politique mobilisatrice et prenant appui sur les priorités du réseau et le bien-être des élèves soit apolitique. Pour atteindre ses objectifs, son déploiement doit perdurer jusqu’en 2030, au-delà des humeurs politiques et ministérielles. « Se donner une destination, c’est s’appuyer sur les données de la recherche et l’intervention précoce, pour éviter de changer continuellement de trajectoire. Nous souhaitons que ce ministre, qui insuffle dynamisme et stabilité, puisse maintenir le cap et qu’il continue de rester connecté sur les réalités et les préoccupations de ceux qui portent à bout de bras un réseau dont on peut être collectivement très fier », a ajouté M. Asselin.

L’AQCS considère cette politique comme étant un levier supplémentaire pour contribuer à faire du Québec l’une des nations les plus éduquées au monde. Le ministre Proulx peut donc compter sur l’entière collaboration de l’AQCS pour la mettre en place dans les meilleurs délais.

À propos de l’AQCS
L’Association québécoise des cadres scolaires (AQCS) regroupe plus de 2 200 gestionnaires œuvrant au sein des 72 commissions scolaires francophones et anglophones du Québec. Elle rassemble, protège, soutient, informe et représente les cadres du réseau scolaire québécois. Les cadres scolaires occupent des fonctions de conseil, de soutien et d’encadrement dans les centres administratifs des commissions scolaires, dans les centres d’éducation des adultes et de formation professionnelle, ainsi que dans des écoles primaires et secondaires.

— 30 —

Source : Suzanne Lily Roy
Coordonnatrice aux communications
418 654-0014, poste 224 — Portable : 581 888-3663

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *