Lanaudière : le legs de Daniel Beaumier, directeur TI engagé

Après 30 ans de carrière, Daniel Beaumier, directeur du service de l’informatique au CSS des Samares et membre du conseil de la section Lanaudière, s’avoue particulièrement fier de la vision qu’il a insufflée à son équipe : dédier les TI à la pédagogie.

« Nous avons défini des valeurs et des critères qui guident le traitement des requêtes des établissements. Les problématiques TI qui affectent l’élève, ou le fonctionnement d’une école, sont prises en charge en priorité. Nous sommes au service de la réussite éducative », explique M. Beaumier.

Le président de la section Lanaudière, M. Michel Brien, tenait à faire connaître le parcours de M. Beaumier avant la prise de retraite de ce dernier, possiblement en décembre 2021. « Daniel cherche toujours la façon d’offrir le meilleur service possible, à un coût raisonnable. J’admire son intégrité. D’un point de vue associatif, sa sagesse nous a éclairés bien souvent, par exemple lorsque nous avons eu à travailler sur des dossiers liés aux différents types de congés des cadres, ou sur le processus de nomination des directions et directions adjointes de services », raconte M. Brien.

Transmettre son bilan

D’Hydro-Québec en passant par la Commission scolaire Pierre-Neveu, puis au CSS des Samares, M. Beaumier aborde son cheminement avec satisfaction, et grande humilité. Son bilan a de quoi inspirer les nouveaux gestionnaires. Extraits d’entrevue :

  • « Les changements d’organisation m’ont permis de développer ma capacité d’adaptation. J’ai aussi appris à observer attentivement avant de proposer des changements ou des améliorations. »
  • « Il faut accepter d’être entouré de gens aux forces complémentaires. Lors de l’embauche du directeur adjoint et du régisseur, à la suite de ma nomination en tant que directeur du service, j’ai tenu à ce que ceux-ci soient non seulement professionnels et efficaces, mais aussi qu’ils comblent mes lacunes. Ils répondent très bien à tous ces critères. Nous sommes une équipe de direction et non pas un service ayant une structure hiérarchique rigide. J’ai eu la chance que la direction générale adhère à cette philosophie. Cela nous a permis de travailler ensemble sur les communications dans notre équipe, et sur le partage de dossiers entre plusieurs collègues, pour éviter les bris de service. »
  • « Il faut rendre les équipes-écoles autonomes et polyvalentes à l’égard des TI : encore davantage en cette ère d’enseignement à distance. Nous avons tellement à gagner, en conservant les pratiques cultivées depuis un an! Le télétravail deviendra un argument d’embauche, mais il exigera que nous révisions notre façon de gérer le personnel, en misant sur les résultats. »
  • « Les jeunes cadres TI trouveront des défis très stimulants dans les CSS. Nos réseaux de fibre optique sont complexes, nos opérations concernent plusieurs bâtiments, nous travaillons avec le Cloud. En contrepartie… nos réseaux sont devenus très intéressants pour les pirates, et que dire de nos données? »

Projets de construction, voyages, pêche, guitare et dessin ponctueront la retraite de M. Beaumier, qui est également bien entouré.

Vie de section

Malgré un taux de participation très élevé lors des activités de la section Lanaudière, MM Michel Brien et Daniel Beaumier se préoccupent du renouvellement des membres sur le conseil. « Nos membres reconnaissent l’importance des actions de l’AQCS et l’intérêt de faire partie de l’Association, mais il faut inciter la relève à s’engager sur l’exécutif. S’impliquer, c’est développer son influence auprès de la direction générale, pour faire évoluer le fonctionnement de l’organisation. C’est aussi avoir envie de prendre part aux réflexions pour la défense des intérêts des cadres. Nous ne sommes ni payés ni libérés pour cette implication, alors ce sont des valeurs qui doivent nous animer », souligne M.  Brien, qui prépare sa retraite, à l’instar de son collègue.

À surveiller, pour la section Lanaudière : un projet de mentorat innovant, en collaboration avec l’AQCS. « Notre direction générale a tout de suite approuvé cette collaboration, preuve des liens de confiance construits au fil des ans », indique Michel Brien.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *